Velours…

8c1bis

Dans cet écrin de velours
tendre timidité,
Quelques mots d’amour
à peine chuchotés…

La brise me berce
quand je rêve de tes bras

Rouge du sang profané
mon âme déborde en violents émois…
Je te serre à en broyer
la peur et ma confusion sans toi…

Et la nuit transperce
le voile de nos ébats

© Witchlight Dreams
30 octobre 2013

Source image : extrait du manwha ‘Model’ de Lee So-Young

Publicités

Je me demande…

Qui es-tu, toi qui passe en ces lieux ?
Es-tu revenu moins peureux ?
Es-tu le fantôme de notre jeunesse ?
L’écho de nos rires insouciants ?
Trop soûlé par la recherche de liesses,
Revenu par hasard après tant de temps ?

Ton sourire fané m’interpelle.
Qu’as-tu fait de ces milles étincelles
Qui clairsemaient ton regard franc ?

Ah ces yeux si bleus d’antan !
J’aurais pu passer des heures à m’y fondre.

C’était le bon temps
Sans rage qui gronde.

 

Pourtant tu t’es retourné
Tu es parti sans même m’embrasser.
Adieu, farouche âme biscornue
Toi qui avais trop peur d’être aimé.
J’avais ouvert la porte de mon cœur
Prête à me dévoiler nue
Mais tu ne savais pas regarder.

Alors…
Pourquoi es-tu revenu ?
Je suis si surprise que je ne saurais pleurer.
Tu étais parti si loin,
Ah pourtant, qu’ais-je pu t’aimer !
Mais ce n’est point
Le bon moment pour me retrouver !

 

Pourtant mon âme brûle
De plonger mes yeux, encore une fois,
Au plus profond de toi.

Car après tout,
Tu auras beau te cacher de moi,
Je sens l’union du nous
Que l’on ne comprend pas.

Pourquoi ne m’as-tu pas oublié ?
Pourquoi reviens-tu vérifier
Qui suis-je maintenant, pour enfin oser
Dire que tu m’aimes, sans avoir besoin de me protéger ?

Si cruel de voir que j’existe à tes pensées,
Mais qu’il est trop tard pour y succomber !

Ahhh, si seulement….
le temps ne nous avait pas dupés !
Je rêve d’un autrement
Où nous serions proches enlacés.

Ahhh, si seulement….
le temps ne nous avait pas lésés !
Je rêve doucement
D’un chaleureux baiser volé.

 

© Witchlight Dreams

16 octobre 2013