Joie PURE

joy_by_uchuubranko-d5brx2i

Tu as rêvé de Jérémy cette nuit.

Oui, des souvenirs me sont revenu hier soir au coucher, encore cette pierre qui les a réactivé… J’ai revu notre rencontre, notre première fois, et surtout la fois où j’ai dû lui réexpliquer doucement que je ne pouvais plus l’aimer, pas parce que c’était lui, mais simplement parce que je n’étais plus amoureuse et que j’avais trop de choses à régler avec moi-même. Je me souviendrai toute ma vie la manière dont il a pâlit en instantanée. Ça m’a fait un coup au cœur, je crois que je n’ai jamais cessé de culpabiliser.

Tu aurais pu exercer ta volonté sur lui, tu aurais pu le manipuler. Il s’offrait à toi, à tes pieds, il te suppliait de revenir. Pourquoi ne l’as-tu pas fait ?

Parce que je l’aimais, pas de la même manière que lui, nos rapports étaient trop déséquilibrés. Je ne pouvais pas lui offrir ce qu’il recherchait, lui ne s’en rendait pas compte, alors c’est moi qui est dû stopper, avant que ce soit trop tard et qu’il soit irrémédiablement brisé. On se serait enfermé tous les deux dans une relation vouée à l’échec, c’est la frustration qui l’attendait. Il avait beau me dire que cela n’avait pas d’importance, qu’il lui suffisait juste de pouvoir m’aimer, mais…

Et puis il était trop jeune, il y a plein de choses chez toi qu’il ne pouvait pas aborder. A cause de ça, il te vénérait. Mais ce n’est pas ce que tu veux, hein ? Qu’on te vénère !!

Sûrement pas ! C’était bien la première fois que ça m’arrivait, et la dernière je le souhaite. C’est vrai que c’est flatteur, ça fait du bien, on pourrait se laisser tenter, se laisser porter par cet amour démesuré, mais démesuré dans la raison, l’action et la pensée, pas seulement le cœur. Or c’est dangereux, pour les deux.

Tu ne veux plus te laisser porter. Par quoi que ce soit. Comment en es-tu arrivée là ?

J’imagine trop de départs, trop d’abandons et de trahisons. Être détruite à chaque fois, ce n’est pas normal. Il vient un moment où l’on veut tenir sur ses pieds pour soi, on l’on ne veut plus avoir besoin d’une béquille. Je crois que c’est lorsque j’ai compris combien j’étais dépendante émotionnellement de ma sœur de cœur que j’ai pris cette résolution. Je crois qu’elle n’avait pas d’autre choix pour me faire avancer que de me rejeter.

Est-ce que tu peux comprendre ça ? Est-ce que tu peux comprendre que l’on peut rejeter quelqu’un par amour ? Et que c’est difficile de se le pardonner ?

Oh mon Dieu… Ce n’est que maintenant que je fais le parallèle entre Angélique et Jérémy… Comment n’y ai- je pas pensé plutôt ?

Tu n’étais pas prête à l’accepter. Il y avait trop de colère, de douleurs et de haine dans ton cœur. Tu étais trop blessée. C’est peut-être pour elle qu’elle l’a fait, pour se protéger, mais c’est bien aussi parce qu’elle t’aimait. Parce qu’elle ne savait plus comment t’aider autrement. Elle a dû couper le cordon qui vous reliez. Tu ne sais plus maintenant ces émotions, ces pensées pour toi, les souvenirs de ce que vous avez partagé. Tu as perdu quelque chose de très précieux ces jours-là, quelque chose que tu pensais acquis à vie, voir au-delà même de cette vie. Tu as dû faire ton deuil, parce que c’était comme si elle venait de mourir pour toi.

Oui, dans mon cœur, c’est comme si elle était morte. Je crois que c’était plus facile à accepter. Comme ça, il n’y aurait plus d’attente, plus d’espoir de se retrouver, plus personne vers qui se tourner lors de mes moments de faiblesse. Plus personne sur qui se reposer.

Elle t’avait montré le chemin pour apprendre à s’aimer, il t’a suffi de continuer sur cette voie pour y arriver toute seule. Elle t’a beaucoup aidé tu sais, sincèrement, avec un élan qui venait du fond du cœur.

Oui je sais, je ne veux pas l’oublier. J’aimerai la remercier. Après tout, au-delà du bien et du mal que l’on s’est fait, elle reste ma sœur de cœur.

Pourquoi pleures-tu ?

Parce que j’aimerai la pardonner, j’aimerai retrouver la paix dans mon cœur quand je pense à elle. J’aimerai juste pouvoir lui dire que je l’aime sans pleurer, sans avoir mal à cause du passé.

Qu’est ce qui te retient de le faire ?

Qu’est ce qui me retient ? Peux-tu m’aider à le trouver ?

Tu estimes que tu as suffisamment guéri tes blessures des années d’avant pour te pencher sur ce sujet ?

Oui, pour l’instant j’ai bien avancé. J’ai choisi entre m’enfoncer et me relever. Je me suis relevée, je tiens sur mes deux pieds, je suis de nouveau équilibrée. J’ai retrouvé toute ma volonté. Je vois mes cicatrices comme la preuve de la volonté qu’il m’a fallu pour arrêter de me couper, et non comme la faiblesse de m’être blessée. Je vois que c’était nécessaire pour m’éviter de me suicider à une époque où j’étais trop faible. Je vois aussi que cela appartient au passé, que je l’accepte et que je veux continuer d’avancer.

Je suis fatiguée d’être en guerre contre moi-même, alors je me fais la paix, de moi à moi-même <3. En remerciant le ciel chaque jour de pouvoir respirer ; en aimant avoir un sol sous mes deux pieds, admirer le lever du soleil et son coucher ; en appréciant de garder la tête dans les étoiles, de savoir aimer et partager ; en écoutant le battement effréné de mon cœur et ma respiration cadencée sous l’effort de la nage pour me sentir vivre. Nan, plus besoin de me couper 😛 . Ça fait des années que j’ai arrêté, et que je n’ai plus la tentation de rechuter… des années te dis-je ! Tiens d’ailleurs je devrais le célébrer 🙂

Pourquoi ris-tu et pleures-tu en même temps ?

Je pleure de joie, je suis tellement soulagée. Tellement, si tu savais… C’est comme une page qui vient de se tourner. En sortant de la piscine hier, après avoir nagé, nagé, nagé jusqu’à avoir chassé le dernier malaise qui me retenait, je ne me suis jamais sentie aussi forte. J’étais prête à tout affronter, tout. Je savais que plus rien ne pourrait m’abattre plus que ça, je savais que le plus dur de mon passé était justement terminé !!! Ahaha, je ne peux plus m’arrêter de pleurer de joie. Ça y est, j’en suis libérée. Libérée de Léon et de sa cohorte de démons, libérée des entraves que je m’étais moi-même posés, libérée de ma honte de m’être coupée. Je me sens le cœur tellement plus léger ! Aujourd’hui je vais le célébrer ! Et la mer sera mon plus bel allié 🙂

Quelles sont tes résolutions pour la nouvelle année ?

Nager, nager, nager, je ne dois plus arrêter, je dois faire preuve de plus de volonté pour ça. Profiter de la vie et célébrer chaque jour la chance d’être née 😀 Tracer la voie qui me correspond dans le cœur, l’esprit et l’âme. Aimer 🙂

Et apprendre à avoir réellement foi dans la vie, parce qu’elle nous offre toujours une chance de se relever, même si c’est elle qui nous a fait tomber.

4 janvier 2014

Source image : uchuubranko

Publicités

Partager vos pensées !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.