L’impasse

drawing_on_clouds_by_jon_lock-d707zmm

Pourquoi ? Pourquoi est-ce que mon égo cherche tant à me faire croire que je suis spéciale ? Pourquoi s’accroche-t-il tant au fait que je sois « différente des autres » ? Et pourquoi lorsque les justifications de cela me sont enlevées, mon égo en devient agressif ?
Croire que l’on est « spécial », que l’on est « meilleur que les autres », plus unique, plus important, à quoi cela sert-il ? Croire qu’on est destiné à quelque chose de particulier, à une mission spéciale, qu’est-ce que cela apporte ? Se rendre responsable des autres, des proches, de l’état de la planète, et j’en passe, à quoi cela avance-t-il ? Je n’adhère pas à tout cela.

Quel est le message que mon égo veut véhiculer ? Oui je suis unique, irremplaçable, parce que je suis le fruit de mon histoire, de mes gènes et de mon éducation. Mais comme chacun d’entre nous l’est. Chaque personne sur cette terre est unique, a ses propres richesses et lacunes, ses atouts et ses défauts. En quoi cela me rendrait-il meilleure qu’une autre, plus importante ?
Pourquoi vouloir entretenir cette croyance erronée ? Je ne suis qu’un grain de sable parmi les millions d’êtres humains sur cette planète. Est-ce si angoissant pour moi que mon égo cherche à me rassurer en m’auto-proclamant un statut spécial ? Alors de quoi ai-je peur ? De quoi mon égo cherche à se protéger ?

Du peu que j’ai compris, l’égo est cette part de nous qui nous offre notre personnalité, le manteau que revêt notre âme pour s’incarner dans la matière. Il n’est pas un mal, c’est un habit parfois encombrant, mais qui, comme une seconde peau, a pour rôle de nous protéger. Nous protéger aussi de nous-même ?
A ce titre, l’égo cherche à conserver l’individualité de l’âme, expérience offerte lors de l’incarnation. L’égo a-t-il peur, une fois certaine barrières tombées, de disparaître dans une sorte de réunification de l’âme ? Dans la Lumière, nombreuses sont les personnes, qui disent qu’une fois atteint une certaine ouverture d’esprit et un certain niveau spirituel, « on ne fait qu’Un avec le monde », on ressent que chacun n’est qu’une part du tout et que « tout est connecté ». Je n’ai jamais ressenti cela, et je ne cherche pas à l’expérimenter. Je n’y croirais pas personnellement tant que je ne l’aurais pas éventuellement expérimenté. Pourquoi mon égo chercherait à m’en dissuader ?

Je ne comprends pas ce mécanisme de l’égo. Qu’apporte-t-il à la personne que je suis ? D’où vient-il ? Comment influence-t-il mes comportements ? Et de quoi veut-il me protéger ?
Je suis d’autant plus perplexe et sans piste, que je ne suis pas quelqu’un d’ambitieux… Je ne cherche pas la richesse, la reconnaissance sociale à travers un poste élevé ou je ne sais quelle position politique. Je n’ai pas l’ambition d’être quelqu’un de spécial. J’aimerai juste être moi. Simplement, sans barrières. Ça serait déjà pas mal.
Je ne cherche pas non plus à être « une sauveuse ». J’ai bien compris qu’on ne pouvait être que son propre sauveur. C’est à chacun de se sauver soi-même, certes parfois avec des aides extérieures, mais c’est d’abord de soi même que vient le déclic, le changement, la volonté d’évoluer, de guérir, etc… On ne peut jamais forcer quelqu’un à prendre ce chemin-là.
Alors pourquoi mon égo voudrait me faire croire que je suis responsable ? Responsable du bonheur de ma famille, de la guérison de mes proches, de la préservation de la Terre ? Pourquoi ? Ça n’a pas de sens. Je ne comprends pas son message.

Et que vient faire la spiritualité là-dedans ? N’est-elle pour mon égo qu’un moyen pour me sentir différente ? De me croire « plus mature, plus ouverte d’esprit », plus alerte sur les « « réalités de ce monde » » ? N’est-elle qu’un outil pour me distinguer et me couper des autres ?
Longtemps, j’ai rejeté les autres en me disant : « ils ne peuvent pas me comprendre, je suis différente d’eux à cause de la médiumnité, ils le sentent et cela leur fait peur ». Oui cela fait peur à certains, mais pas à tous. Ce n’était qu’une justification pour me couper moi-même du monde, me renfermer dans ma tour d’ivoire et me lamenter sur moi-même.
Qu’est-ce qui a changé aujourd’hui ? Je suis sortie de ma tour d’ivoire, je suis allée vers les gens. J’ai partagé mes croyances auprès de certaines personnes, j’ai été rejetée par d’autres, interpellée et sollicitée par d’autres encore. La spiritualité et la médiumnité ne sont plus des barrières qui me séparent du monde. J’ai appris que c’est ce qu’on en fait qui nous sépare ou nous rapproche du monde.

Mais que s’est-il passé ? Au contact du monde, ma spiritualité à moi s’est effondrée. Je me souviendrai toujours de quelqu’un me disant, par rapport aux volontés diverses de vivre en ermite ou en communautés fermées que l’on peut rencontrer : « si ton système a besoin d’être coupé du monde et de la société pour fonctionner, alors c’est que quelque chose ne tourne pas rond. Un système viable est capable de tenir debout face aux autres ».
Alors qu’en est-il de mon propre système de valeurs spirituelles ? De mes croyances, de mes « capacités » ? Aujourd’hui j’en viens même à douter d’avoir jamais senti les âmes errantes, d’avoir été capable de manipuler des énergies de soin, d’avoir eu des rêves prémonitoires, d’avoir aidé ma grand-mère a passé de l’autre côté, etc…
Est si tout ça n’était qu’invention de mon esprit ? Pour me « sentir spéciale » ?

« Les guides sont là pour guider, pas pour nous perdre. »
Où sont mes guides dans ces moments-là ? Surement hors de ma portée, comme toujours. Où étaient-ils lorsque des entités mal intentionnées se sont faites passées pour eux ?

Aujourd’hui je suis fatiguée par tout ça. Je suis fatiguée de ressentir des choses que je ne comprends pas et que je ne maîtrise pas. Je suis fatiguée de passer mon temps à mettre des barrières entre ma vie matérielle et ma vie spirituelle. Je suis fatiguée de voir mon corps physique affaibli par des causes énergétiques. Je suis fatiguée d’être ballotée sans savoir vers où je dérive.
Je n’ai plus la foi pour ça. Je n’ai plus la patience pour ça.
Je me sens bloquée.

Parce que je suis dans une impasse.
Je ne veux plus de ma médiumnité, ni de la spiritualité. J’en souffre trop.
Mais une part de moi a besoin de ces éléments-là. Cela nourrit mon âme ? J’ai essayé sans et je n’en ai été que malheureuse et encore plus affaiblie physiquement. Que je le veuille ou non, ces éléments semblent faire partie de moi.

Alors comment faire ?
J’imagine que dans une impasse physique, avec 4 murs autour de moi, j’aurais le choix entre creuser un tunnel à la force de mes poignets, ou évoluer pour que des ailes me poussent… à moi qu’on vienne m’en extraire par une aide extérieure.
Mais concrètement, comment je traduis ça, hein ?

Publicités

Dark night

ocean_nebula_by_katdesignstudio-d2fn0o4

Parfois on est perdu. On ne sait plus où on va, où on est, qui on est.
Parfois on se demande à quoi rime tout ça, cela a-t-il un sens ? Cela vaut-il même la peine d’être vécu ?
Pourquoi ? Encore et encore, cette question qui tourne dans la tête, serine sa litanie presque macabre. Mais pourquoi ?
Faut-il qu’il y ait une raison ? Peut-on seulement un jour rêver de trouver un sens à sa vie ? Ce sens existe-t-il vraiment ? On n’est-il que celui qu’on lui donne par soi-même ?

J’observe l’étang profond, et je n’y distingue que vase et eaux stagnantes.
J’observe le ciel, et je n’y vois qu’un bleu trop vif, traversé par une nuée d’oiseaux.
J’observe la terre, humide et fraîche, grouillante d’une vie minuscule.

Le monde reste silencieux.
La terre refuse de me parler.
L’air s’est arrêté de vibrer.

Les feuilles tombent,
Et le vent passe,
Indifférent à mon tourment intérieur.

Le monde ignore ma question,
la laisse froide et abandonnée.
Et la terre continue de tourner.

Est-ce là tout ce que le Ciel à me dire ?
Un néant absolu, un « nothing » reclu ?
…Une nuit noire sans fin…

21 octobre 2014

Source image : katdesignstudio