Dire au revoir à une âme soeur

 

 

                                       Artiste : Orpheelin


Pourquoi écrire aujourd’hui ? Parce que j’en ai gros sur la patate, et qu’après tout, cet espace est le mien, et qu’à la base, c’était aussi un journal. Qu’est-ce qui a changé depuis tout ce temps ? Je ne sais pas, il y a un jour, où je n’ai plus eu envie de publier. Bien que je continue activement d’écrire avec mes guides en toute intimité. C’était comme ça, et je ne me suis pas trop questionnée.

 


Mais aujourd’hui, j’ai envie de m’exprimer, de partager mon ras le bol. Je découvre depuis quelque temps, que le lien dans l’astral, avec mon ex-compagnon ,était encore très actif, et que sans le savoir, il me vampirisait mes énergies sexuelles la nuit. Qui aurait cru que ma fatigue chronique était liée à ça, en plus de toutes les frasques et missions que réalise mon âme, la nuit, en voyage astral, pendant que je dors ?


Je ne l’aurais jamais cru, pas après toutes ces années ! Si mon âme ne me l’avait pas clairement montré en rêves, et si Camille ne m’avait pas aidé à comprendre ce qu’il se passait (entre autre grâce à son article ici, sur la gestion du lien avec une âme soeur). Alors soit, je savais que je partageais un lien fort avec cet homme, que c’est une de mes âmes soeurs, puisque l’on s’était reconnu rapidement après notre rencontre physique. Et que le lien était d’une intensité encore jamais éprouvée avec les autres âmes soeurs que j’avais pu croisées. Mais de là, à imaginer, qu’inconsciemment, je pouvais encore nourrir cet amour et ce lien dans l’astral, encore 5 ans après, j’en reste scotchée… Parce que si l’autre se sert dans mes énergies, c’est bien parce que je l’ai laissé faire ! Pendant toutes ces années, j’ai cherché à comprendre et guérir mes failles, à travailler à ne pas me faire parasiter et envahir par l’extérieur… quand finalement, la source de vampirisation était au plus proche, dans mon coeur et dans ma sphère intime.


Une partie de moi est effarée, comment un homme qui prétendait m’aimer et me respecter consciemment, peut inconsciemment se servir du lien d’amour que je nourris pour lui, pour s’alimenter comme si j’étais une simple lavandière qui s’occuperait de son linge ? Où est l’amour et le respect dans le fait de profiter de mes failles et de notre histoire pour se nourrir dans mon dos ? Je n’y perçois que de la froideur, de l’opportunisme et de la volonté personnelle, dénuée de tout amour…


Une autre partie de moi est consternée : comment, moi, ai-je pu continuer à nourrir ce lien, dans l’astral la nuit et inconsciemment, sans me rendre compte de rien ? Comment ai-je pu être assez « bête » pour continuer à l’aimer inconsciemment et le nourrir, dans l’attente qu’il m’aime de nouveau, alors qu’il m’a déjà rejetée ? Sui-je à ce point désespérée d’amour ? Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez moi ?


Voilà, je me demande « qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez moi ? ». Suis-je masochiste à ce point pour m’infliger cela ? Ou bien, ai-je une gestion si déplorable de mes énergies sexuelles que je préfère laisser mon ex me les siphonner ? Ai-je idéalisé l’Amour au point de donner une confiance aveugle à l’autre ? Par quelles méandres suis-je passée pour à ce point m’être oubliée moi-même ? C’est comme, découvrir que cela fait des années que le jour, vous arrosez, plantez et désherbez soigneusement votre jardin intérieur, pour prendre soin de vous-même, mais que la nuit, votre moi inconscient passe pour rafler tous les légumes et les fleurs cultivés avec amour pour vous-même, pour les distribuer à l’autre, alors qu’il s’en fout de vous ! Et le pire, qu’il n’a aucune gratitude ou amour pour vous, car il a décidé de se servir de ses ressources pour lui-même, puisqu’àprès tout, vous lui laissez l’accès au jardin. C’est vrai, pourquoi ne pas en profiter, une belle récolte gratuite obtenue sans effort ?


Je m’interroge vraiment sur l’histoire de notre lien et le lourd passif que nous avons eu de vies en vies antérieures, pour qu’une telle situation soit autorisée respectivement par nos deux âmes, et considérée comme « normale ». Qu’est-ce que cela raconte de notre histoire personnelle ? Que l’un a l’habitude d’abuser de l’autre au profit de ses intéret personnels ? Que l’autre se laisse faire par amour ? Et pourquoi ? Par culpabilité ? Par soif d’amour ? Par idéalisme et espoir que l’autre changera ? Comment de tels pots cassés de vies en vies peuvent-ils être réparés ? Et pourquoi nos âmes ont-elles choisies de se retrouver pour vivre cette expérience dans cette vie-là ?
Quand j’ai appris ce qui se passait dans l’astral, ma réaction première a été de dire « ah non, ce n’est pas possible que ça continue comme ça, STOP ! ». J’ai ressenti de la détermination à changer et cesser de nourrir ce lien, le besoin de le rejeter. Mais je n’ai même pas réussi à éprouver de la colère. Je pense que j’étais choquée, et que mon mental a simplement fait un déni. Ce n’était pas possible pour moi, qu’une personne que j’ai tant aimé, ait son âme qui se serve de moi comme un simple objet, une simple source d’énergie gratuite…
Après le rejet et le déni, vient la tristesse. Alors c’est ça, aimer l’autre ? Offrir un faille et une opportunité pour que l’autre abuse de vous ? Comment ai-je pu autoriser ça ? Comment ai-je pu aimer l’autre, lui donner tant, au point de m’oublier et de ne pas me préserver ? Tout ça pour quoi ? Pour expérimenter le rejet et la souffrance ?


Qu’est-ce que mon âme cherche à apprendre au juste de cette expérience ? Que l’amour de l’autre ne peut pas exister sans l’amour de soi et la préservation de soi-même en premier lieu ? Je le sais pourtant. Cela fait des années que j’avais constaté mon « syndrome de l’infirmière », avec mes amis, ma mère, les autres… Et cela fait des années que je travaille consciemment à ne plus nourrir ce comportement, à m’occuper d’abord de moi et de mon bien être, pour pouvoir ensuite partager avec les autres. Et seulement dans cet ordre là. Et j’apprends que sur le plan de l’amour, inconsciemment, et dans l’astral, je suis encore dans ce schéma là ?! C’est à devenir chèvre !!!
Le pire, c’est que j’aimerais ressentir de la colère envers cet homme, qui utilise mes énergies pour nourrir sa propre créativité et s’en servir pour son succès professionnel personnel, alors que moi je galère tant à choisir une voie professionnelle et à me développer dedans. Mais je n’arrive même pas à le détester, ou à lui en vouloir. Il y a une part de moi, complétement désabusée, qui se dit : « ben c’est normal, il a profité de ce que tu lui offrais, il aurait été con de ne pas s’en servir ». D’un point de vue logique, je comprends qu’il se soit servi, mais d’un point de vue moral et sentimental, je ne comprends pas. Et je ressens une terrible tristesse. C’est comme ternir le souvenir de cette relation et l’amour « pur » que je lui portais, les détourner à son seul profit personnel, en me laissant croire qu’un jour, peut être, il y aura un espoir de réunion.


Je ne veux plus croire à cet espoir. Je ne veux plus le revoir. Je ne veux plus nourrir ce lien. Je veux me libérer de lui et de ses énergies. Même dans l’astral, je dois lutter contre cette tendance naturelle et cette sensation d’être accroc à lui, mais ca y est, le message est passé. Le changement est en train de s’installer.


Et j’ai envie de dire : « Lionel, c’est terminé. »
« Avec ces mots là, je mets un point final à notre histoire incarnée dans cette vie. Je renonce à l’idée d’une réunion, je renonce à l’idée de t’aimer, je renonce à l’idée que tu puisse m’aimer. Je ne veux plus nourrir ce lien. Je veux me préserver. Puisses-tu poursuivre ta propre route en paix. Je me souhaite de guérir de ces plaies, d’apprendre à toujours me préserver et à retrouver la joie et la confiance d’aimer.
Des âmes soeurs, on n’en a plein, et tu n’es pas la seule. J’en ai croisé et aimé d’autres avant toi. J’espère en croiser et en aimer d’autre(s) après toi. En te libérant, j’accepte aussi de me libérer de toi, pour continuer à avancer sur mon propre chemin. Pour ouvrir mon coeur et de nouveau aimer.
Je te remercie pour ce que tu m’as apporté et je te laisse t’en aller. Au revoir.« 

27 septembre 2020

 

 

2 commentaires sur « Dire au revoir à une âme soeur »

  1. C’est T-R-E-S difficile au coeur de désaimer quand le don est sincère, nous sommes attachés à ce que cet amour que l’on donne nous apporte en retour, sauf que le retour de la part de l’être aimé est rarement au rendez-vous donc un vide se crée et le manque avec. Pour le dire autrement c’est le don de notre coeur qui nous lie à nos relations malsaines (égoïstes) ou en manque de réciprocité, et nous nourrit, à défaut de l’amour de l’autre en retour. Ca demande un travail de détachement monumental, le plus difficile que je connaisse, une forte reliance à la source de vie universelle, sinon on sombre et ne craque que dans le clash et la souffrance à son point culminant qui alors nous contraint au respect de soi par la rupture, mais ceci aggrave notre part karmique donc n’est pas la solution, hélas le plus courant (me concernant). Votre guidance vous sauve du pire Camille. C’est admirable et enviable. J’espère que vous continuerez cette sorte de journal intime public sous guidance, beaucoup plus devraient le faire et se mettre en réseau planétaire, ce qui nous aiderait les uns les autres. Je parle là en égoïste solitaire isolé qui chemline absolument seul au monde…

    1. Bonsoir,
      J’essaye de mon mieux de ne plus juger et étiquetter les façons d’aimer comme malsaines/saines, bien ou mal, mais de les voir comme simplement des façons d’aimer. Plus ou moins égotiques certes, mais selon les capacités de chacun et de son degré d’ouverture. Aimer inconditionnellement, sans attente de retour, nécessite en effet un grand détachement de l’égo.
      Il n’en reste pas moins, qu’égo ou pas, un décalage entre la réalité matérielle (par exemple un rejet) et la réalité subtile (lien astral) est source de souffrance quand même, détachement ou pas.
      Nous avons tous une guidance, celle qui nous correspond, selon notre cheminement et notre ouverture, il faut néanmoins apprendre à l’accueillir et la décrypter, identifier les biais qu’elle prend pour s’exprimer.
      Si vous vous sentez seul dans votre coin, (comme c’était mon cas au départ), je peux vous dire que créer mon blog m’a aidé à sortir de l’isolement sur ce plan là.

Partager vos pensées !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.