Passeuse d’âmes

Artiste : Yuumei
Artiste : Yuumei

Bonjour,

Je demande à discuter avec mes guides d’un sujet précis. J’aimerais que l’on parle ensemble du sujet des âmes errantes. Comment se fait-il que je me mette de nouveaux à les ressentir ponctuellement, et surtout à les attirer ? Je ne comprends pas ? Cela faisait un moment que ce n’était pas arrivé…

Cela faisait un moment que tu avais fermé la porte d’accès. Mais en ouvrant certaines autres, celle-ci s’est de nouveau débloquée.

Pourquoi ?

Plutôt que « pourquoi », tu devrais demander « comment ».

Comment ? Comment la porte s’est ré-ouverte ?

Tu l’as toi-même ré-ouverte, quand tu as décidé de faire passer les âmes errantes que ces personnes mal intentionnées t’avaient envoyées.

Je ne pouvais pas les laisser comme ça… Je trouve ça inadmissible de traiter ces âmes errantes comme des pions. En plus ce n’était que des âmes «affaiblis », des âmes d’enfants, de bébés, même un vieillard… J’avais déjà entendu dire que certaines personnes manipulant les énergies sombres se servaient de telles âmes… Arf, je connais moi-même quelqu’un de l’Ombre qui ne savait pas qu’on pouvait les faire passer, et donc en conservait une chez lui comme « gardienne ».

Mais je ne comprends pas… A quoi ça peut bien servir ?

Et bien d’un point de vue strictement pratique, à un tas de choses. Une âme errante que l’on contrôle peut servir à surveiller une zone, un accès astral et à « prévenir » son maître ; à transmettre des messages ; à alimenter un besoin en énergie pour un rituel ; à aller là où une personne physique n’est pas capable d’aller dans l’astral ; à pomper les énergies d’une personne désignée. A plein de choses en fait, mais tu devines bien que toutes ces choses ne prennent en aucun cas compte du libre arbitre de ces âmes errantes. Bien que cela arrive parfois.

Parfois, une âme errante ne veut pas partir, quelles que soient les conditions pour rester. Alors elle peut s’accrocher à des personnes pour prélever l’énergie nécessaire à son maintien dans des plans denses proches de la terre. Mais elles ont tendance à s’affaiblir. C’est là que certaines personnes peuvent venir à elles et leur proposer un marché. Un marché de soumission. Si l’âme errante se soumet à la volonté du praticien, alors celui-ci s’assurera qu’elle aura l’énergie nécessaire pour se maintenir dans le plan souhaité. Ainsi, toutes les âmes errantes ne sont pas que des « pions » dans le sens où elles ont fait le choix délibérée de se soumettre.

Évidemment, ce « choix » peut aussi résulter de manipulations de la part du praticien. Ou bien que les âmes errantes sont confuses sur leur état, car elles sont toujours en déni de leur propre mort, ou bien qu’elles soient trop affaiblies pour avoir vraiment le choix. Certaines aussi peuvent ne pas connaitre les autres alternatives possibles, celle notamment de monter vers la lumière, car elles sont trop engluées dans des émotions négatives pour imaginer que la Source puisse les accueillir dans l’amour inconditionnel, peu importe ce qu’elles ont fait par le passé.

En réalité, ils existent tout un tas de raison qui peuvent faire qu’une âme errante se retrouve « piégée » dans vos dimensions terrestres. C’est là que les passeurs d’âme interviennent, tu le sais.

Oui, mais je pensais que les passeurs d’âmes n’intervenaient que sur les âmes « perdues », celles qui restaient sans savoir, sans comprendre. Pas sur celles qui étaient « soumises » et encore cette idée là pour moi relevait de l’imagination fantastique !

Comment te sentirais-tu personnellement si l’âme de ta tante éloignée avait été « piégée » après son suicide ?

Mal évidemment. La plupart des âmes errantes que je « croise » sont des gens que je ne connaissais pas de leur vivant, donc je n’ai pas d’attache émotionnelle particulière. Mais avec mes proches, c’est une autre histoire. A partir du moment où j’ai su ce qu’était une âme errante et que je pouvais les faire passer, je me suis assurée qu’après chaque décès dans la famille, l’âme de la personne ne reste pas coincée ici-bas, et poursuive sa route.

Alors tu as aidé l’âme de cette tante à monter, malgré le choc du suicide.

Oui, et j’ai eu une visite d’elle en rêve après, pour me dire que tout allait bien, qu’elle était montée. C’était assez étrange par rapport au visuel de son corps à l’instant du décès, mais définitivement les énergies transmises étaient très claires, très douces et lumineuses. C’était un merci, je crois.

Mais je ne vois pas où tu veux en venir…

Chaque âme que tu fais monter a la même importance, même si tu ne connaissais pas la personne, tu dois garder ça dans ta tête et dans ton cœur. Tu ne dois pas oublier de faire preuve de compassion et de douceur. Repenser à ta grand-mère et à ta tante éloignée peut t’aider. Même face à des âmes récalcitrantes.

Comme l’âme de ce petit garçon qui se cachait dans mon environnement astral et ne voulait pas monter ?

C’est typiquement le genre d’âme qui ne veut pas passer et qui a donc accepté un contrat de soumission pour pouvoir rester.

Mais je ne comprends pas pourquoi il était là alors ? S’il ne voulait pas passer ?

Il était là pour te surveiller.

Me surveiller ? Ça veut dire quoi ? C’est totalement irréel pour moi tout ça ! On dirait un mauvais épisode de série B à la noix.

Tu te rappelles qu’à l’adolescence tu as eu des problèmes précis ?

Oui… Mais je ne veux pas parler de ça. Vu que je n’ai que des ressentis et pas de preuves physiques.

Ah, et le deal de drogues pour masquer d’autres activités et d’autres manipulations énergétiques, cela ne te parle pas ?

Je n’ai pas envie d’en parler, parce que c’est pareil, je trouve ça trop hallucinant pour être vrai…

Alors la personne qui donnait des soins et qui a refusé de te recevoir parce que je cite « il y a des entités trop sombres sur toi pour qu’elle puisse les faire partir » c’était une hallucination ?

Non, mais moi j’ai cru que c’était elle qui hallucinait. Je ne vois pas où tu veux en venir et je suis très mal à l’aise avec la tournure de cette conversation.

Nous voulons que tu fasses face à la situation présente. Nous voulons te faire comprendre que ce problème de harcèlement énergétique ne date pas d’hier, ni d’aujourd’hui. Qu’à vrai dire, tu as attiré l’attention de certaines personnes depuis un certain temps, bien que tu ais refusé de l’admettre.

Et pourquoi ?

Plutôt que « pourquoi », tu devrais demander « comment ».

Donc, si je résume, tu es en train de me dire que mes emmerdes d’aujourd’hui, sont liées aux mêmes personnes qu’il y a presque 10 ans ? Comment c’est possible ?

C’est la bonne question. Comment est-ce possible d’après toi ?

Je ne sais pas… Parce que je ne suis pas consciente des traces énergétiques que je laisse dans l’astral ?

Mauvaise réponse. Ce n’est pas tant une question de traces, que de liens énergétiques. Ces personnes ont créé des liens énergétiques à ton insu.

Mais comment est-ce possible ? Je croyais que nos énergies divines, notre flamme était inattaquable. Et qu’en plus, mes guides sont censés être là pour me protéger…

Votre flamme divine est inattaquable, mais pas les corps énergétiques qui l’entourent et la camouflent. Ceux-ci sont comme ton corps physique dans l’astral, ils servent notamment à vous protéger, mais aussi à contenir vos énergies en un réceptacle. Seulement, quand vous avez des failles énergétiques dans ces corps-là, certains peuvent en profiter, pour vous attaquer, pour vous apposer des liens indésirables.

Et les guides dans tout ça ? Pourquoi ils ne font pas quelque chose ? Pourquoi vous ne me dites ça que maintenant ?

Nous avons maintes fois cherché à attirer ton attention sur ton environnement astral. Mais effrayée comme tu l’étais par l’Ombre, tu n’étais pas prête à prendre mesure de cette vérité. Nous t’avons apporté l’aide dont tu avais besoin, mais c’est à toi-même de couper ces liens énergétiques et résorber la faille énergétique en toi. Il y a une limite à ce que nous pouvons faire pour toi, car alors tu ne prendrais pas en main ta propre puissance.

Quand vous avez une faille énergétique, il y a toujours une raison, toujours. C’est à vous de découvrir pourquoi, et comment la résorber. Nous sommes là pour vous aider et vous accompagner, mais pas pour vous priver de l’enseignement que cette situation est là pour vous apporter. Même si l’on en serait capable. Le but n’est pas là. Le but n’est pas d’aplanir tous les cailloux sur votre chemin pour qu’il soit beau et agréable. Le but est au contraire de vous aider à voir que cette montagne que vous croyez gigantesque n’est en réalité qu’un gros rocher à escalader. Et qu’en escaladant celui-ci, vous découvriez vos propres forces, ainsi que la capacité de voir votre chemin différent depuis le haut du rocher. C’est là notre rôle, et pas un autre.

Nous t’avons protégé maintes fois, des fois que tu ne saurais dire et que tu ne saurais compter. Mais à un certain moment, celui où tu es prête, nous devons laisser passer certains actes afin qu’ils t’atteignent pour que tu prennes conscience du problème. Te serais-tu penchée sur le sujet si tu n’avais pas subi des attaques ? Aurais-tu de toi-même sollicité une initiation de l’Ombre ?

Non, bien sûr que non, c’est évident…

Pourtant, c’est ce qui est nécessaire et bon pour toi. Parce que tu es toi, et que tu as besoin de découvrir cette autre part de toi.

Celle qui fait passer les âmes errantes ?

Celle qui est capable de faire passer des âmes errantes, alors qu’elles sont soumises à un contrat et qu’elles ne devraient pas pouvoir passer.

Ça veut dire quoi ?

Ça veut dire que, quelle que soit l’âme errante qui se présente à toi, tu es capable de l’aider à passer. Même si celle-ci est retenue par la chaine d’un contrat, même si celle-ci n’est pas « libre d’aller ».

En quoi cela est quelque chose de spécial ? Je ne comprends pas. Je suis sûre que d’autres personnes en sont capables, comme Sylvie ou Camille Fraise.

La majorité des passeurs d’âmes n’en sont pas capables. Même si effectivement, tu en connais d’autres qui le sont. En général, ce genre de personnes n’est pas très apprécié de la part de praticiens qui se servent de la magie et des énergies pour manipuler des âmes errantes. Vous représentez un danger potentiel, parce que vous êtes capables de libérer d’un coup toutes les âmes errantes qu’ils ont mis tant de temps à rassembler et à soumettre. Et le plus souvent, sans même vous en rendre compte.

Et c’est bien comme ça que tu as attiré l’attention de ces personnes, sans faire exprès, en faisant passer certaines de leurs âmes errantes soumises. Alors que toi tu cherchais juste à protéger les énergies de ton amie, qui avait un petit ami « douteux », dirons-nous, à l’époque.

Un pion lui aussi… Brr, je n’aime pas y repenser.

Non, comme tu n’aimes pas repenser à cette amie à toi, à demi possédée par un démon. C’était effrayant n’est-ce pas ?

Non, je n’aime pas, c’est très flippant. Je l’ai vu, dans ses yeux. Et elle n’en était pas du tout consciente, qu’il était encore à moitié là… Voilà ce qui se passe quand on joue à ce genre de choses. A invoquer un démon sans rien connaître, ni maîtriser… Pas étonnant qu’elle ait attiré un certain nombre d’évènements dans sa vie. J’espère qu’elle va mieux maintenant. Que mon autre amie a bien réussi à l’aider…

Comment a tourné sa vie après ?

Elle a enfin trouvé un job stable, un copain stable et non violent, un lieu de vie stable. Elle a pris du recul par rapport à sa famille très instable. Moins d’alcool et tout ça… Elle m’a semblé plus « normale » et plus heureuse.

Alors tu as ta réponse. Il ne faut pas croire que tout ce qui se joue sur les plans subtils reste du domaine de l’abstrait. Les énergies trouvent toujours un moyen de se matérialiser dans vos vies, autour de vous. Voilà pourquoi il est si intéressant pour une entité du bas astral ou de l’Ombre de posséder même partiellement une personne incarnée. Quelle belle porte ouverte pour pouvoir matérialiser ses énergies. Te rends-tu compte ? C’est très alléchant pour des entités tournant sur des plans proches de la terre mais ne pouvant pas avoir d’actions physiques, car cela demande trop d’énergie.

Oui, j’imagine que l’on ne s’en rend pas compte, nous, quand on est incarné. Mais je ne vois toujours pas où tu veux en venir.

C’est la même chose pour les âmes errantes. Vous ne vous rendez pas compte combien il peut être dure pour elles, d’être à proximité, sans pouvoir agir, sans pouvoir se faire entendre, sans pouvoir s’excuser ou bien s’expliquer. C’est pourquoi le rôle des passeurs d’âme est si important. Vous êtes des ponts, des ponts entre ces réalités subtiles et la réalité matérielle. Vous pouvez former des sons et des mots avec votre bouche, vous pouvez taper et écrire des textes avec vos doigts. Vous pouvez donner une réalité concrète à des énergies subtiles. Que cela soit en « bien » ou en « mal » comme vous dites, cela n’est pas donné à tout le monde, car il faut pouvoir le porter.

Et en quoi cela me concerne précisément ? Pourquoi ces explications ?

Si tu veux résorber ta faille énergétique, il va falloir que tu acceptes ton statut de passeuse d’âme. Il va falloir que tu intègres cette réalité à ta vie, car c’est en la rejetant que tu as créé cette faille-là. Aussi, pour quelque temps, nous te demandons de le faire en toute conscience, de façon volontaire et aimante, avec compassion et respect. Aide les âmes qui se présentent à toi à passer, et tu verras que cela ira mieux.

Ok, mais j’ai besoin que cela n’impacte pas mes réserves énergétiques. Je veux bien prendre le temps et faire l’effort, mais j’ai besoin de soutien énergétique, car le nombre ne cesse d’augmenter…

Nous te le donnerons. Il te suffit de solliciter l’archange Gabriel.

Et pas l’archange Michael ?

Et pas Michael, ou seulement quand tu as besoin de faire face à des âmes récalcitrantes ou « liées ».

Bon, ok, merci pour les informations… Je vais digérer tout ça.

11 février 2017

 

Publicités

Enjeux d’incarnation

Artiste :
Artiste : Yuumei

* Suite de l’article Les liens qui emprisonnent *

Tu te demandes comment ton supérieur a fait pour ignorer l’appel de son âme – probablement pas née de la première pluie, vu la puissance des énergies [de domination] ]qu’il dégage. Eh bien, tu as compris qu’il était complétement englué dans un égo dominateur et contrôlant. Voilà le problème de l’autorité et le piège à l’incarnation que cela peut représenter. Piège que tu as déjà toi-même rencontré dans une vie antérieure.

Et comment on fait pour s’en sortir ?

Et bien, une des manières possibles est de « casser l’égo » dès son réveil. Je sais que tu vois de quoi je parle, grâce aux articles de Sylvie.

Oui… Les brimades, le harcèlement, la dévalorisation, etc. Tout cela, ce sont des façons de casser l’égo, notamment chez de jeunes personnes. C’est sûr que mon adolescence a été très dure pour moi. Elle a totalement brisée mon estime et ma confiance en moi…

Ainsi que tes velléités d’autoritarisme. C’est important que tu comprennes maintenant pourquoi cela t’est arrivé. Ce n’était pas un hasard, ni une punition, juste un choix de ton âme. Une autre âme ne l’aurait peut-être pas vécue de cette façon-là, mais avec ton hypersensibilité et ton empathie, cela a été très dure… Tu ne comprenais pas pourquoi les autres ados de ton âges n’agissaient pas selon les émotions que toi tu percevais en eux. Tu t’es accrochée longtemps à ce garçon, tu savais qu’il t’aimait malgré qu’il se soit mis à te harceler et à t’humilier. Mais il n’est jamais revenu vers toi de la façon dont vous étiez au départ. Tu n’as jamais compris pourquoi. Et bien, sache que, lui a choisi de suivre les apparences et les jugements plutôt que son cœur.

Hum… Je trouve que ça fait beaucoup d’enjeux d’incarnation pour moi tout ça… Le travail sur ma relation à l’autorité, au masculin, au féminin, sur l’endométriose, etc… Mon âme a mis la barre haute pour cette incarnation ou je me trompe ?

Et bien, c’est le fameux retard dont tu as rêvé par rapport à ton âme jumelle.

Arf. Mais c’est utopique d’imaginer que je puisse jongler avec tant de sujets à la fois ! Je ne suis que moi, et essaye un peu en plus de guérir avec un « égo cassé »… ! Même avec une nuit de l’âme censée accélérer le processus, cela prend toujours 30 piges ! Voire je ne sais pas combien d’incarnations.

C’est pour cela que tu as été doté de capacités médiumniques.

Hum. Comme Sylvie, pour apprendre à me guérir ?

Oui, c’est le processus le plus rapide.

Bon, je veux bien l’admettre. Au moins, ça fait une question de moins sur ma liste de « pourquoi ». Cela en revanche ne me renseigne pas sur le type de médium que je suis, ni comment je fais pour gérer ces capacités-là. Je commence à peine à passer dans la phase où cela m’aide, plutôt que de me ralentir.

La vitesse d’acceptation de ses capacités propres est fonction de chacun et dépend de la puissance de l’égo. Comme le tien est évidemment puissant…

Oui, oui j’ai compris. Je viens de me souvenir grâce à Sylvie et Camille que ce n’était pas le cas quand j’étais enfant. Je sentais très bien les énergies de l’esprit de notre maison, de mon sapin, sans me poser de questions. Je pense que je sentais aussi ma connexion à la Source spontanément. Mes rêves étaient très présents et puissants aussi. Peut-être même des voyages astraux ? Mais tout cela a été « cassé » en même temps que mon égo à l’adolescence… Heureusement, la rupture du lien à la Source n’est qu’une illusion et les choses peuvent être « réparées » *ton cynique*. Mais des fois, je me demande à quel prix… Est-ce que mon âme ne réalise pas que des fois je me dis « à quoi bon ? Moi j’ai juste envie de me sentir bien et d’être heureuse là ». Après tout, si c’est juste pour courir après ma flamme jumelle… je peux toujours courir quoi. Tout du moins dans cette vie et dans les suivantes.

Tu n’en sais rien.

Non, mais je crois que je commence à perdre espoir. C’est pour ça que vous m’avez envoyé un rêve de réconciliation avec lui ?

Oui.

Sauf que je n’ai pas tout compris.

Cela n’est pas nécessaire de fermer la porte avec lui. Tu peux vivre d’autres choses et être heureuse en laissant la porte ouverte entre lui et toi. Même si cela n’aboutissait pas dans cette vie, crois-moi quand je te dis qu’une future réunion sera plus simple si la porte reste ouverte.

Peut-être. Et mon égo te dit « qu’est-ce que j’en ai à faire de toute façon, vu que je ne serai plus concernée ? »

Cela évitera de t’infliger une blessure supplémentaire à l’âme. Certains liens ne sont pas faits pour être coupés, même temporairement.

Que dire ? Suis-je réellement sûre d’avoir ce type de lien avec lui ?

Interroge ton Cœur et tu sauras.

Hum… Peut-on avoir plusieurs flammes jumelles ? Cela me ferait vraiment suer qu’il soit le seul, et que nous ayons raté notre réunion dans cette vie-là…

Qu’est-ce que « rater » veut dire ? Du point de vue de l’égo, peut être que oui, car vous vous êtes séparés. Mais peut être que du point de vue l’âme, vous avez vécu ce que vous deviez ensemble. A savoir la prise de conscience d’un certain nombre de blessures et de blocages pour pouvoir être ensemble.

Grrmmff.

Pas le genre de réponse qui fait plaisir n’est-ce pas ? Mais en même temps, si tu reçois cette réponse, c’est parce que tu es prête à l’entendre, et qu’au final tu le savais déjà.

Oui… Peut-être grâce à ce fameux rêve où il venait m’expliquer pourquoi on ne pouvait pas être ensemble. Je me demande quels infos il a lui de son côté ?

Celles nécessaires pour avancer.

Lol, c’est précis ça !

Il te faut accepter d’avancer séparément pour quelques temps. C’est pourquoi ton accès aux infos le concernant a été bloqué.

Grrmmff. Même pour savoir dans quel état d’esprit il est ?

Tu n’as qu’à le lui demander verbalement. Sans sollicitation énergétique de votre lien.

Bouh, c’est pas du juste. Etre médium pourrait quand même me servir à des trucs sympas de temps en temps ? Je n’ai pas du tout envie de reprendre contact si c’est pour me prendre une porte dans le nez… Et comme je n’arrive pas du tout à capter comment il se sent par rapport à moi… Je me demandais si c’était lui qui bloquait mes perceptions le concernant ; après tout, j’étais capable avant de ressentir son état émotionnel à distance grâce à notre lien. Mais en fait c’était vous ??

Pour une bonne raison. Tu ne peux pas apprendre à gérer tes émotions et tes énergies si tu es sans cesse connecter aux siennes. Connection qui n’a de toute façon plus besoin d’être, au vu de votre relation. A quoi cela te servirait-il de le sentir malheureux comme une pierre ou heureux avec une autre femme ? Ce serait juste de la torture, considère que c’est un service que nous te rendons par compassion.

Oui, j’imagine. Cela répond déjà à pas mal de mes questions le concernant. Puis-je demander quel est le « travail » que l’on a convenu de faire ensemble ?

Pas pour l’instant.

J’imagine que la réponse viendra en son temps.

Concentre-toi sur toi-même. C’est ce qui vous aidera le plus tous les deux.

Merci pour les réponses.

Attends.

Oui ?

N’oublies pas ce que j’ai dit. Cela ne sert à rien de solliciter votre lien énergétique. A part t’épuiser. Et à part le perturber lui.

Ah, alors il ne faut pas que je le dérange ?

C’est préférable. Pas dans la période où il est.

Ok, du moment que vous répondez à mes questions – au moins partiellement, je n’ai aucune raison d’aller à la pêche aux infos de son côté à lui. C’est pour ça que vous avez répondu à mon appel ?

Entre autre, mais nous sommes là pour t’aider sur bien d’autres sujets. Evidemment c’est plus facile quand tes énergies sont purifiées et stabilisées.

Vous voulez dire quand mes émotions sont exprimées et mon état émotionnel calme et stable ? Comme lorsque Camille est en rêve lucide ?

Le contrôle des émotions est un point clé pour le maintien d’un taux vibratoire stable. C’est pourquoi tu canalises mieux quand tu es fatiguée mais calme. Quand tu te sens mal, ta priorité devrait toujours être d’extérioriser tes émotions, par écrit, dessin ou chant, la méthode que tu veux. Mais extériorise ces émotions et transmute-les en énergies d’amour. Contrairement à ce que l’on croit, ce n’est pas lorsqu’on est le plus mal que l’on reçoit la meilleure guidance. C’est souvent le moment en revanche où vous êtes les plus aptes à la demander et à vous ouvrir à elle pour la recevoir, donc vous amalgamez les deux. Mais tu recevras toujours une guidance d’autant plus claire que ton état émotionnel le sera. C’est une règle fondamentale, surtout chez toi qui est hypersensible.

Quand tu es mal, demande autant que tu veux la guidance dont tu penses avoir besoin. Mais accepte l’idée que tu n’es pas en état de la recevoir sur le moment, et garde la foi qu’elle viendra au moment opportun. Fais de ton état émotionnel ta priorité. « Que puis-je faire pour me sentir bien ? » Cela peut être de pleurer un bon coup, d’écrire tes émotions, d’en parler avec une amie, de dormir, de manger, etc. Mais surement pas de chercher à canaliser un message qui de toute façon ne pourra être que tronqué. Cherche à te reconnecter à l’amour que tu éprouves pour toi-même, en prenant soin de toi, ce sera le meilleur moyen de transmuter ces énergies, via la compassion envers toi-même. Le reste suivra dans un second temps.

Merci pour cette discussion.

2 janvier 2017

Les liens qui emprisonnent

Auteur
Parc aux palmiers. Auteur : Les Rêves de Celia.

Cela fait un moment que j’avais envie d’écrire sur mon blog de façon plus régulière. Mais finalement le mois de décembre a été compliqué… J’ai enchainé les jours de rhume. Du coup, ce dernier mois, j’ai bien senti mon taux vibratoire plus bas que d’habitude et ma difficulté à canaliser aussi… A la place, j’ai bien senti que le travail s’est fait au cours de mes rêves. Certains ont été très forts, sont restés très nets et m’ont bien perturbée aussi… Mais l’interprétation ne suit pas forcément derrière et c’est frustrant.

Le dernier rêve était néanmoins assez clair sur ma gestion déplorable des énergies et des émotions que mon supérieur actuel projette et dont je n’arrive pas à me distancier. Je me laisse littéralement polluer par lui, en attendant que ça se finisse. Mais cette histoire de rupture de contrat traine encore et encore et peut être est-ce l’occasion pour que j’apprenne à ne plus me laisser atteindre. J’en ai marre d’être malade 3 juste après chaque interaction avec lui, ce n’est plus possible.

Mais comment je fais ? Comment je fais pour affirmer mes besoins et les faire respecter, sans être autoritaire et en restant souple ? J’ai l’impression de ne pas réussir à trouver un équilibre, tout ou rien, soit je bouffe soit je me laisse bouffée. Je ne veux pas de conflits et je veux que cela se résolve dans le bon sens, donc j’ai décidé de me coucher, de le laisser prendre les décisions suite à ma demande et de le faire à son rythme. Mais ce n’est plus possible.

Il suffit de le dire dans la douceur. Affirmer ses besoins n’est pas synonyme d’autorité. Tu peux expliquer pour amener à une compréhension.

Comment expliquer à quelqu’un qui n’écoute pas ?

C’est ton propre préjugé. Peut-être qu’il n’écoute pas ton avis pour des décisions dans le cadre du travail. Ou qu’il n’en donne pas l’impression. Mais concernant ton départ et la transmission, peut-être qu’il fera un effort.

Peut-être. Je ne sais juste pas comment le formuler. « Bonjour, je veux que la rupture soit la plus rapide possible car je ne supporte plus d’être en contact avec vous »

Pourquoi ne veux-tu plus lui parler ?

Parce qu’à chaque fois, il trouve le moyen de me parler de ses problèmes à lui au travail, de se plaindre, etc…

Et toi tu n’as pas envie d’en rajouter une couche avec tes demandes, alors tu n’oses pas affirmer ce dont tu as besoin.

Voilà. A chaque fois, je me trouve à jouer le rôle de la personne « compréhensive et compatissante » et je m’oublie. Et ça m’énerve. Pourquoi je tombe à chaque fois dans le panneau ? Pourquoi ?

Pourquoi te sens-tu obligée de l’écouter ?

Parce que je ne veux pas le froisser, je n’ai pas envie qu’il s’énerve.

Et s’il s’énervait, que se passerait-il ?

Et bien… Je ne me sentirais pas bien. Je ne saurais pas quoi faire.

Comprends bien que tu détestes les énergies en suspens non résolues. Mais que tu n’arrives à les exposer que lorsque c’est toi qui es dans la « position énervée », que lorsque c’est toi qui risque de craquer, de péter un plomb ou de pleurer. Quand tu es dans la situation inverse, tu ne sais pas mieux gérer la chose que ta sœur. Tu es prise au dépourvue.

Eh bien, si c’était un proche qui se mettait à pleurer, je lui ferais un câlin. Mais mon supérieur ? C’est déjà peu probable qu’il admette sa détresse et encore moins qu’il pleure, mais effectivement, je ne lui ferais pas de câlin !

L’empathie sans compassion rend les émotions, et donc les énergies, impossible à transmuter. C’est comme si tu mettais tout dans un entonnoir fermé. Cela crée un bouchon, qui empêche par la suite la circulation des autres émotions et énergies captées.

Ok, je saisis l’image, et cela explique pourquoi les jours suivants, j’ai du mal à gérer les contacts avec d’autres personnes, et si j’en ai, je tombe malade – souvent de la gorge d’ailleurs. Quand mes parents ont été là, j’ai carrément été aphone pendant plusieurs jours… Ma gestion des émotions et de la communication m’ont semblé bien plus dures que d’habitude !

Concrètement, comment je fais pour éviter la création de ce « bouchon » ?

Réfléchis-y.

Faire preuve de compassion ? Mais n’est-ce pas déjà le cas en l’écoutant ? Bon d’accord, ce n’est pas le cas, je fais « semblant ». Je l’écoute pour qu’il ait l’impression de se sentir écouté et compris, ce qu’il recherche.

Mais au fond, il sent bien qu’il n’obtient pas ce que les apparences montrent, c’est pour cela qu’il continue encore et encore. Qu’il te parle des mêmes choses encore et encore alors que toi tu es passée à autre chose.

Mais je suis censée faire quoi ?

Écouter sa peur. Il a peur de te laisser partir. Il n’y a qu’en écoutant sa peur avec le cœur et en le rassurant qu’il te laissera vraiment partir, et qu’il arrêtera de faire trainer les choses.

Comprendre qu’il ait peur je veux bien. Écouter avec le cœur, je l’apprends. Mais le rassurer ? Je ne vois pas comment je peux le rassurer alors que je ne vois pas moi-même d’avenir dans la structure et dans les choix qu’il a fait. Suis-je même en position de le rassurer ? Ça me parait un peu aberrant… Comment je peux faire ça ? Et puis on parle de quoi là, rassurer son égo, son mental, son âme ?

Tu peux faire preuve d’amour envers toi-même, en même temps qu’envers lui. Les deux ne sont pas incompatibles. Simplement dire que tu as besoin de temps pour prendre soin de ta santé.

Oui, c’est vrai…

Apprendre aussi la gestion des émotions et des énergies. Parce que tu penses « il me pollue ». En quittant ce job, tu t’éloignes de la source de toxicité. Mais la vérité c’est que « tu te laisses polluer ». Tu es responsable à 50% de votre relation. Il serait en effet préférable pour toi de ne pas avoir de telles relations dans ton entourage. Mais à défaut d’avoir pu choisir celle-ci, tu peux au moins décider de l’impact qu’elle peut avoir sur toi. Mieux vaut l’apprendre maintenant que de répéter la situation. On ne peut pas toujours fuir les situations ou les personnes qui nous sont toxiques, comme ton livre des Défis le suggère. Ou bien tu peux t’excuser, te lever et partir définitivement. Mais tu risques de courir de job en job très longtemps.

Oui, je trouve ça utopiste… Ce n’est pas toujours possible. Plutôt que de fuir, je voudrais apprendre à transformer la situation pour qu’elle ne m’atteigne plus. Comme je l’ai fait avec ma colère envers les parents de ma meilleure amie. J’ai été surprise de voir comment l’exercice que vous m’aviez donné a bien marché. Comment j’ai pu transmuter cette énergie de colère en gratitude et en amour. Après plus de 10 ans à l’avoir porté comme un fardeau, je me suis sentie plus légère. Ne puis-je pas faire la même chose avec mon supérieur ?

Tu peux essayer, mais comme tu as une relation dynamique avec lui (comprendre encore dans le présent) cela ne marchera que pour les émotions passées. Il te faut trouver une technique à utiliser au présent, sur le moment.

Humm, oui, je suis bien d’accord. Mais laquelle ? Écrire après coup m’aide à évacuer. Mais sur le moment ? M’ancrer, me connecter à mon cœur ne m’ont pas semblé suffisant… Je suis trop affectée par la quantité d’émotions refoulées chez lui et de pensées négatives, c’est comme une vague qui me balaye, me fait suffoquer et me fait perdre pied. Je m’oublie complètement face à lui, ses énergies m’écrasent littéralement. C’était peut-être pour ça que j’avais du mal à faire preuve de souplesse avec lui au départ sur certains points, parce que j’avais l’impression qu’en restant ferme sur mes positions, c’était le seul moyen de ne pas me faire envahir par ses énergies ? Je comprends mieux…

Je ferai bien l’exercice de Camille Fraise sur l’œuf intérieur (cf lien ici) mais j’ai besoin d’être seule et au calme pour y arriver.

Tu peux imaginer quelque chose de plus rapide. Visualiser un cube d’énergie doré autour de toi, ses vagues d’énergies à lui qui se fracasse dessus mais ne pénètrent pas à l’intérieur.

Hum. Pourquoi un cube ?

Les arrêtes désamorcent l’agressivité des énergies envahissantes. Elles brisent les vagues sans toutefois altérer les émotions en elles-mêmes. Tu casses l’emprise qu’elles ont sur toi sans toutefois être agressive toi-même.

Tu crois ? Cela protège, mais en quoi cela transmute ?

Le cube t’aide à ne pas être envahie. Mais pour le reste, il te faudra faire le boulot habituel. Connexion à ton cœur, écoute avec ton âme, connexion à un sentiment de gratitude et envoi d’amour. Tu n’as pas besoin de parler avec des mots pour le rassurer. Tu peux entendre sa peur, te sentir dans la gratitude pour la valeur qu’il t’accorde et l’intelligence qu’il reconnait en toi, tu peux le remercier pour l’opportunité qu’il t’a offert, tout ce qu’il t’a appris. Lui rappeler en pensée que ce que tu as apporté restera après toi, même si tu n’es plus là, et que justement il devrait s’en inspirer.

Taris la peur à sa source et tu verras qu’il cessera de chercher à attirer ton attention et ta pitié.

Mais peut-on vraiment faire ça ? Calmer la peur chez quelqu’un d’autre ? N’est-ce pas à chacun de faire ce travail sur soi-même ? N’est-ce pas pénétrer et interférer dans les énergies de la personne ?

Il est des fois où ce travail peut être fait – partiellement – par autrui, notamment dans le cas où ces peurs entretiennent un lien énergétique qui emprisonne. Ainsi, la personne en face, qui souhaite se libérer consciemment d’un tel lien, peut chercher à apaiser les émotions négatives de l’autre qui l’empêchent de partir. Quand la personne d’en face n’est pas du tout consciente de telles énergies, ce travail peut être fait de façon subtile. Cela sera alors plus facile et évitera à l’égo de se braquer.

Bon… Je vois. Je suis surprise de t’entendre parler de lien qui emprisonne émanant de mon supérieur. Mais maintenant que tu le dis… De nombreux employés autour de lui ont souhaité partir plus d’une fois et n’ont jamais réussi, je comprends un peu mieux pourquoi.

Seule une situation de crise et l’appel de moyens insoupçonnés leur permet alors de rompre ce lien. Dans le cas de ton collègue, son amour pour sa fille était plus fort que l’emprise de ton supérieur. Mais ne te leurres pas. La mise en place d’un tel lien a été consentie par votre âme, que vous ayez une situation de soumission à expérimenter ou bien d’autres choses à apprendre.

*suite au prochain article*

2 janvier 2017