Crash dans les nuages

P1050430b

Auteur : Les Rêves de Celia

 

Je m’ennuie.

Je m’ennuie. Qui pourrait croire que galérer pour survivre dans le désert serait si ennuyant ? On dit que l’ennui est bon, il en faut parfois une bonne pour se poser des questions, se mettre à réfléchir et avoir de nouvelles idées. On dit aussi que l’ennui chez les enfants est une bonne chose car elle leur permet de stimuler leur imagination (à contrario d’une sur-avalanche d’infos, de jeux et d’images en tout genre). Enfin, vous voyez le genre…

Normalement, au bout d’un certain, l’ennui devient tellement profond qu’il provoque en moi une sorte de sursaut, un réveil de quelque chose. Et après m’être plainte pendant des jours de vacances de ne pas savoir quoi faire, voilà qu’à la fin j’avais plein d’idées et je me mettais en action. Ça c’était quand j’étais jeune, pendant les vacances scolaires. Après, je n’ai jamais vraiment eu le temps de m’ennuyer. A part quand j’étais malade (ce qui est fréquent avec une maladie chronique telle que l’endométriose).

Bon, et maintenant ? Mon ennui dure depuis des mois. Même en m’étant mise au dessin, à l’écriture, à cuisiner plus souvent, etc. Malgré de nouvelles activités, je me sens frustrée. De quoi ma vie manque-t-elle ? Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à trouver un projet qui me donne de l’allant ? Pourquoi est-ce que je n’arrive plus à m’intéresser aux mêmes choses qu’autrefois ? J’avais l’habitude de dévorer la revue Science et Vie, les infos scientifiques touchant à mon domaine (le végétal), à l’environnement et à la science en général. Cela éveille à peine mon intérêt aujourd’hui. Je n’ai même plus envie de réagir au débat sur l’agriculture durant les repas familiaux (c’est pour dire). Comme si je ne me sentais plus concernée…

21 novembre 2017

Publicités