Crash dans les nuages

P1050430b

Auteur : Les Rêves de Celia

 

Je m’ennuie.

Je m’ennuie. Qui pourrait croire que galérer pour survivre dans le désert serait si ennuyant ? On dit que l’ennui est bon, il en faut parfois une bonne pour se poser des questions, se mettre à réfléchir et avoir de nouvelles idées. On dit aussi que l’ennui chez les enfants est une bonne chose car elle leur permet de stimuler leur imagination (à contrario d’une sur-avalanche d’infos, de jeux et d’images en tout genre). Enfin, vous voyez le genre…

Normalement, au bout d’un certain, l’ennui devient tellement profond qu’il provoque en moi une sorte de sursaut, un réveil de quelque chose. Et après m’être plainte pendant des jours de vacances de ne pas savoir quoi faire, voilà qu’à la fin j’avais plein d’idées et je me mettais en action. Ça c’était quand j’étais jeune, pendant les vacances scolaires. Après, je n’ai jamais vraiment eu le temps de m’ennuyer. A part quand j’étais malade (ce qui est fréquent avec une maladie chronique telle que l’endométriose).

Bon, et maintenant ? Mon ennui dure depuis des mois. Même en m’étant mise au dessin, à l’écriture, à cuisiner plus souvent, etc. Malgré de nouvelles activités, je me sens frustrée. De quoi ma vie manque-t-elle ? Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à trouver un projet qui me donne de l’allant ? Pourquoi est-ce que je n’arrive plus à m’intéresser aux mêmes choses qu’autrefois ? J’avais l’habitude de dévorer la revue Science et Vie, les infos scientifiques touchant à mon domaine (le végétal), à l’environnement et à la science en général. Cela éveille à peine mon intérêt aujourd’hui. Je n’ai même plus envie de réagir au débat sur l’agriculture durant les repas familiaux (c’est pour dire). Comme si je ne me sentais plus concernée…

21 novembre 2017

Publicités

La vie est surprenante

P1040999b

Sur la plage de Ti Sable, la Réunion. Auteur : Les Rêves de Célia

La vie est surprenante. Voilà quelque temps que je me demandais si j’irai ou pas à ce festival de chamanisme dont on n’arrête pas de me parler. Comble des choses, tous mes plans pour sont tombés à l’eau les uns après les autres, et j’avais fini par faire une croix dessus. Et puis, finalement, au dernier moment… un covoiturage « tombe de nulle part ».

Et bien en route pour l’aventure ! Je vous dis à bientôt !

La lumière du coeur

P1040840b

Vol au dessus du cirque de Salazie, la Réunion. Auteur : Les Rêves de Celia

Parce que des fois on peut être surpris par les gens qu’on croyait connaitre, j’ai envie de me rappeler qu’il ne faut présumer de rien, et qu’on ne sait jamais quel paysage se dévoilera sous les nuages. Car chaque instant la lumière du soleil est différente. Ainsi en est-il de même pour le cœur des gens.

 

Prendre de la hauteur

Le piton des neiges joue à cache cache. La Réunion, 2017. Auteur : Les Rêves de Celia

Sur les bons conseils d’une amie, et bien c’est pyjama partie écriture  =D Alors je vous laisse avec une photo de mon escapade d’aujourd’hui en avion au dessus de l’île. Prendre de la hauteur, ça fait parfois du bien !

Sometimes…

Auteur : Les Rêves de Celia

Auteur : Les Rêves de Celia

Sometimes life takes time to grow
Each day a little thing
A twig here, and there a straw,

Sometimes life takes time to bloom
Buds catching sun rays
And dancing under the moon,

But after decades of silent forces
Here it comes, a tree from scratches.

And the hardness of its roots
Makes you feel just like a kid,
As no man can pretend to have understood
The solemnity of such a bid,

Raising itself from ashes
Climbing into the sky…

Would such a living being
Be willing to teach us
The secret of its wooden heart?

3 février 2017

A long walk

Auteur :

Auteur : Les Rêves de Celia. Croquis petite plage de l’Etang Salé.

[Texte en anglais. La flemme de traduire en français aujourd’hui.]

 

 – It’s been hell of a long road. Do you think this path will lead me somewhere?

– I’m guessing the only way to find it is to keep walking, again and again, one step after another one.

– Are you sure it’s gonna take me somewhere?

Well, you don’t have somewhere to go, you’ve got to become yourself. The destination doesn’t count, you know.

– Sure, but it does matter to me that I’m seeing some improvements. If the landscape is always the same, how do I know that I’m really walking forward? And not simply standing still? Or worse, moving backward?

– Only faith can respond to this fear. As it is, you don’t need to go anywhere, well actually, not in your inner landscape. The outside world is only a reflection to help you looking in the mirror.

– Oh, well… That’s been helping me so much, thanks…

– Don’t mock me. You’re the only one choosing to make yourself unhappy. By your way of thinking, yours fears and your way of acting.

– Oh, so how I should do?

– Be gentle with yourself. Always. That’s all what will be needed for you to realise that your landscape is moving, and growing pretty nice. Even if slowly.

26 janvier 2017

Fraîche forêt

Auteur :

Auteur : Les Rêves de Celia

Aujourd’hui, je vous emmène pour une randonnée. Imaginez la fraîcheur d’un sous bois, la lumière tamisée par les arbres d’un soleil doré, l’odeur de la terre tout juste arrosée d’une pluie tropicale. Le chant des oiseaux  et le bourdonnement des insectes.

Une marche à un pas tranquille, le temps de se ressourcer.

Et respirez… tout simplement !