Le temps qui passe

Artiste : Yuumei

Bonjour à tous,

Je reviens ici et j’ai le sentiment de trouver un champ en friche. Cela me fait de la peine, car j’ai toujours beaucoup aimé mon blog, et accordé de la valeur à ce que j’avais construit ici moi-même, avec mes mots, mes émotions et mon vécu. Partager ma réalité, mes expériences. Bonnes comme mauvaises, on peut toujours en tirer quelque chose, un élément de compréhension, une expérience, des réactions émotionnelles, un miroir dans lequel s’analyser.

Pourquoi n’ai-je plus réussi à écrire pendant tous ces mois ? Comme si les mots m’avaient fui en même temps que mes conversations avec mes guides. J’aurais pu continuer à écrire malgré cela, comme je le faisais au début, avec mes émotions et mes réflexions. Décortiquer ce qui traverse mon cœur et perturbe mon mental. Comprendre mes propres réactions et débusquer derrière mes schémas de pensées, mes comportements récurrents.

Peut-être tout simplement que je n’en avais plus envie. Que je me sentais trop fatiguée. Après un an de repos, je me sens mieux. J’ai acquis la certitude que quoi je traversais, je devais être ma première et meilleure amie et toujours me soutenir. Moi intérieurement et moi mon corps aussi. Je constate de plus en plus à quel point je suis quelqu’un qui aime le calme et qui a besoin de tranquillité. Dans mes pensées, dans mes activités, dans mon environnement. Je l’avais toujours vu comme une contrainte, à travers mon hypersensibilité aux énergies, aux foules, mon hyperacousie, etc. Finalement, je comprends que toutes ces « contraintes » sont en fait là pour m’aider à cerner ce qui me convient le mieux : le calme.

Alors j’aime de plus en plus peindre, passer du temps dans la nature, écrire et lire. Je découvre la joie des couleurs, la magie de l’eau avec l’aquarelle. J’observe le temps qui passe et qui fuit. Tellement vite. Mais où donc va-t-il ? J’ai enfin le sentiment d’avoir le temps de vivre, calmement, tranquillement. Et je reste désemparée face à la réalité que ma vitesse de croisière est 3 fois plus lente que celle de la société qui m’entoure. Comment alors y trouver ma place ? M’adapter tout en respectant mes besoins propres ? Trouver une façon de gagner ma vie et d’être autonome ?

Tant de réponses manquent à l’appel. Malgré le temps que je laisse au temps. Un an, c’est peu de chose dans une vie. Et en même temps, cela peut être beaucoup, si cela permet d’ouvrir la bonne porte. Néanmoins la porte qui me correspond reste dérobée à ma vue, et je continue d’errer. Un pas après l’autre, en espérant que le chemin se trouve quelque part, même si je ne suis pas encore capable de le voir.

21 mars 2018

Publicités

Prendre le temps

Artiste :
Artiste : Asuka111

Il semblerait qu’entretenir la qualité des énergies de mon plan astral soit plus coton que je ne le pensais. Je ne sais pas trop comment je suis censée faire pour identifier l’origine des perturbations que j’y perçois. Ce n’est pas comme s’il y avait un panneau indicateur de la source du problème.

Mais c’est une bonne idée, tu pourrais demander à ce que l’information se manifeste de cette façon. Si tu acceptes vraiment d’accueillir la perturbation sans la rejeter, ce devrait être facile d’en scanner la source. Encore faut-il que tu sois prête à accueillir l’information, qui risque parfois de ne pas te faire plaisir.

Oui, j’ai remarqué… J’ai du mal avec les infos que je capte ces derniers temps. Franchement… c’est plutôt pourri, enfin cela me file le bourdon. Je n’aime pas nager comme ça dans l’incompréhension face à des phénomènes spirituels ou énergétiques.

Mais si tu n’en as pas encore la compréhension, c’est pour une bonne raison. Chaque chose en son temps, pas à pas. Il faut que tu acceptes que tout ne puisse pas se régler d’un claquement de doigts. Qu’il faille du temps.

Et combien de temps ?

Le temps n’a pas de réelle importance. Ce qui compte c’est ton acceptation des épreuves que tu traverses. Tant que tu bloques sur un point, tu devrais te laisser du temps. Prendre soin de toi, te concentrer sur ces choses agréables qui te rappellent que la vie est belle. Peu importe les informations désagréables que tu peux capter dans ton environnement énergétique.

Ok, je vois l’idée… mais…

C’est accepter de lâcher prise. Tu ne comprends pas tout, mais peut être que ton mental ne le peut pas aujourd’hui. Peut-être que c’est trop pour lui. Et ce n’est pas grave. Cela ne sert à rien de forcer.

Je me sens pressée… Je me sens stressée. Je prends conscience que la date de mon billet d’avion avance à grand pas, et que j’ai des tas de choses à préparer pour mon déménagement.

Alors tu devrais te concentrer sur ça, sur ce qui t’amène de la tranquillité. Parfois vous avez besoin de faire certaines choses pour rassurer votre mental et votre égo. Parfois cela est nécessaire pour laisser le reste décanter. De toute façon, nous ne partirons nulle part. Tes guides seront toujours là, ainsi que tes entités alliés, le temps qu’il faudra.

Mais pourquoi, alors que je veux me concentrer sur tout ça, mon corps me lâche ? Je suis de nouveau malade ! Ce n’est pas possible ? Qu’est-ce que j’ai fait pour déclencher cette fièvre et cette fatigue ?

Ou que n’as-tu pas fait ?

Je ne sais pas.

Si tu sais, tu n’as pas écouté ton rêve.

Celui où j’étais clouée sur un lit d’hôpital à cause de la fièvre et de l’épuisement ? Au point de ne plus pouvoir bouger ?

C’était un avertissement.

Mais comment je pouvais le deviner ?

Quand tu te réveilles de très mauvaise humeur à cause d’un rêve, tu devrais y être plus attentive. Cela veut dire qu’un message a du mal à passer au niveau du mental, mais qu’il est important. Tu devrais prendre le temps de l’accueillir et d’essayer de comprendre son message.

Mais comment je pouvais deviner ? Je m’emmêle entre les différents types de rêves, voyages astraux, attaques dans mon sommeil. Je ne sais plus quoi interpréter comment.

Si tu prenais réellement le temps, tu saurais.

Et comment ? Avec quelle méthode ?

Avec celle du livre des rêves. Connecte-toi à ton espace de paix intérieure et appelle ton livre des rêves. Demande à l’ouvrir à la page du rêve qui te tracasse et à y lire les explications. Elles devraient te venir en tête assez facilement.

Tu es sûre ? Cela me semble assez complexe. Je n’ai jamais « lu » lors d’une visualisation ou d’un voyage chamanique… Je ne sais pas si c’est à ma portée.

Si ce n’était pas à ta portée, nous ne t’en aurions pas parlé. Les infos ne viennent pas à toi de façon spontanée, mais si tu vas les chercher, il n’y a aucune raison que tu ne les trouves pas. A travail méritant, récompense est donnée.

Ok, merci…

21 février 2017